Rechercher
  • Manon

Une histoire de Couleur

J'ai toujours voulu être peintre.


Depuis que je suis enfant, je dessine et je peins. Je n'ai jamais arrête, ça ne m'a jamais lassé. Très jeune j'ai su que je me dirigerai vers l'art, peut être les beaux arts ou l'illustration avant de me décider pour la restauration d’œuvre d'art, qui mêlait tout ce que j'aime hormis l'aspect créatif, mais je pouvait toujours laisser libre cours à mon imagination ailleurs.



C'est tout doucement que je me suis intéressée à la peinture, le matériau, et non plus le fait de peindre. Les cours de physique et de chimie nous enseignaient leurs propriétés fascinantes et les cours de restauration concernant la sciences des matériaux nous aidait à comprendre leurs compositions.


La lumière et plus globalement l'optique, la diffraction des couleurs, les combinaisons de molécules, leurs assemblages, les modifications dues aux différents supports, au pH.. tout cela éveillait en moi une curiosité folle. Javais envie de jouer avec ces couleurs, de les étudier d'encore plus près, d'observer ces nuances et de créer les miennes.

Mais bon, à l'époque, et avec les cours, je n'avais pas vraiment le temps de m'y plonger autant que je l'aurais souhaité. Et par chance comme par malheur, il s'est avéré que je n'ai pas pu terminer complétement mes études. A ce moment là je ne savais plus vraiment ce que je voulais faire, je me suis trouver un petit travail à temps partiel et j'ai profité de mon temps libre pour continuer de me renseigner sur les sujets qui m'intéressaient. Et parmi eux, bien sûr, la peinture.


L'idée de fabriquer ma propre peinture a petit à petit germé dans mon esprit. J'ai acheté un peu de matériel et je m'y suis mise, expérimentant divers pigments, diverses techniques et recettes. C'est quelque chose de long, fatiguant mais tellement passionnant et gratifiant quand on voit le résultat. Ensuite je n'ai plus réussi à m’arrêter, j'en ai fait beaucoup, trop. Bien plus qu'il n'en fallait pour ma propre consommation, j'ai alors commencé à en distribuer quelques uns autours de moi. Et l'idée d'en faire un métier c'est imposée au fil du temps. Moi qui était perdue, j'ai fini par me trouver un travail-passion.


Ce lancer seule c'est pas évident mais pas impossible non plus. On est toujours entouré de proches qui sont là pour nous soutenir ou nous motiver quand on en a besoin, ou nous mettre un coup de pied au fesses quand c'est nécessaire. Je ne les remercierai jamais assez. C'est grâce à eux que vous êtes en train de lire c'est quelques lignes. On a moins peur de tomber quand on sait qu'il y aura quelqu'un à nos côté pour nous aider à nous relever.


Du coup, je me suis formée, informée, j'ai continué d’expérimenter et de toujours chercher le "mieux" . Je fais tout cela encore aujourd'hui. Grandir, évoluer c'est ça qui est important à mes yeux. Au milieu de mes pigments je crée des couleurs, j'espère qu'elles vous apporteront, à vous aussi, un peu de bonheur.


0 vue

le pigmentarium

AIDE

CONTACT

  • Black Instagram Icon

vous voulez être informés de nos actualités? inscrivez vous à la newsletter

© 2019~2020 le Pigmentarium